GREVE ET ASSEMBLEE GENERALE LE JEUDI 15 MAI 2014

Assemblée générale CGT animateurs

 

 

 

 

 

Pour réussir un grand mouvement revendicatif comme celui du 12 novembre 2013, la CGT des Animateurs avait auparavant organisé une Assemblée Générale (le 26 septembre 2013). Lors de celle-ci, les personnels d’animation avaient décidé démocratiquement de se mettre en grève sur la base d’une plateforme revendicative.

Le succès de cette grève avait donc été largement préparé par la CGT en amont. Nous n’avons pas cessé d’informer et de distribuer des tracts sur le terrain lors des CLE et des vacances de la Toussaint.

Nous avons ainsi été à l’initiative de l’unité la plus large car dans le cadre de l’aménagement des rythmes éducatifs, le moment nous paraissait opportun pour donner toute l’efficacité à notre action et créer le rapport de force.

A la lecture de notre dernier tract « Dialogue de sourds », vous avez pu constater notre engagement à poursuivre la lutte autour de nos revendications qui n’ont pas été toutes prises en compte. C’est pourquoi, nous vous convions à une Assemblée Générale le jeudi 15 mai 2014 pour définir les moyens d’actions et faire aboutir nos revendications.

A la CGT, nous considérons que seuls les personnels peuvent décider en toute clarté des suites à donner à leurs actions revendicatives.

 

  • 1. Vous êtes agents non-titulaires (vacataires ou contractuels), vous voulez défendre le métier et en finir avec la précarité, exigeons ensemble des contractualisations sur la totalité des services (à taux plein) et prioritairement des titularisations.
  • 2. Vous êtes DPA, vous voulez votre intégration dans le corps de catégorie B, vous avez raison car vous effectuez un travail similaire à celui du REV, défendons et consolidons la filière d’animation récente à la Ville de Paris et son statut en homologie avec celle de la Territoriale.
  • 3. Vous êtes REV, vous voulez améliorer vos conditions de travail et améliorer votre régime indemnitaire, réclamons ensemble un poste de REV par point d’accueil et l’augmentation des primes déjà existantes ainsi que la création de nouvelles primes. Nous constatons une réelle dérive administrative de la fonction d’encadrement sur le terrain qui n’a cessé de s’accroître depuis votre accession à la catégorie B. Certaines de vos missions doivent s’inscrire dans une dynamique formatrice et pédagogique sur le terrain. La Ville de Paris s’accommode de cette situation pour occulter une vraie réflexion sur le métier de l’animation.
  • 4. Vous êtes adjoints d’animation titulaires (RPA, BCDistes, EPListes, Animateurs centres ressources et ceux du terrain), vous estimez que votre travail n’est pas suffisamment valorisé, c’est juste. Nous réaffirmons la nécessité d’intégrer en catégorie B les responsables d’Espace Lecture, compte tenu de la nature de leurs missions pédagogiques et des textes réglementaires régissant la filière d’animation de la Fonction Publique Territoriale. Continuons néanmoins à réclamer une augmentation conséquente de la prime. La ville de Paris n’affiche aucune volonté à lutter contre l’illettrisme qui devrait être une de ses premières préoccupations. 
  • 5. Mobilisons nos forces pour l’obtention de primes conséquentes. Une de nos propositions est la revalorisation de l’IAT 2 de 100 euros net dès le grade en échelle 3. A ce jour, nous n’avons obtenu qu’une compensation de 65 euros net qui est versée sous la forme d’une indemnité d’exercice de mission (IEM). C’est plus avantageux pour la Ville car, contrairement à l’IAT, elle n’est pas indexée sur la grille indiciaire de la fonction publique. Vous constatez tous le manque de personnels pour assurer l’hygiène corporelle des enfants et la propreté des écoles (AREM). Vous déplorez l’absence totale de leur recrutement durant les vacances scolaires, vous avez raison « car cette tâche relève d’une qualification nécessitant une formation initiale : le CAP petite enfance. Elle dépend de la filière sanitaire et sociale »

L’injonction faite au maire de Paris par notre syndicat a permis la création d’un poste par école maternelle mais à ce jour le recrutement reste insuffisant, en raison du peu d’attractivité salariale de celui-ci.

Assemblée Générale
Le jeudi 15 mai 2014 à 14 heures
A la Bourse du travail
Salle Fernand Pelloutier
3, rue du Château d’eau - 75010 Paris
M° République

Nous vous invitons donc à venir nombreux à cette Assemblée Générale. Vous aurez l’occasion de créer les conditions d’un mouvement futur de grande ampleur au début de l’année scolaire 2014/2015. La CGT souhaite toujours y associer l’UNSA de manière à donner un prolongement efficace à nos luttes.

Avec vous, la CGT est déterminée à rassembler tous les personnels d’animation pour la seule défense de vos intérêts et la satisfaction entière de nos revendications.

LA LUTTE NE SE DECRETE PAS, ELLE S’ORGANISE.

 

 

Mis en ligne le 9 avril 2014  |  Dernière mise a jour 12 juin 2014