PREAVIS DE GREVE NATIONAL ET DE L'UNION SYNDICALE DU 17 AU 31 MARS 2016

Grève cgt animateurs

17 mars 2016

V'la l'printemps ...

V'la le dégel !!! ...

du point d'indice

Les agents de la Fonction publique voient le point d’indice congelé depuis près de 6 ans !

Alors qu’ils et elles sont reconnus pour leur dévouement à la population, leurs qualifications et leurs compétences ne sont pas prises en compte lorsqu’il s’agit de leur salaire.

On assiste aussi à des attaques en règle sur la gestion des carrières des agents avec la fin de l’avancement d’échelon à la durée minimum via le protocole Parcours Profes- sionnels Carrières et Rémunérations (PPCR) rejeté par une majorité de syndicats dont la CGT sur le plan national mais passé illégalement en force par le gouvernement HOLLANDE -VALLS : des centaines de millions d’euros en moins dans les poches des agents publics sur les trois années à venir.

À cette austérité pour les salariés correspondent les cadeaux aux entreprises !

Les salariés exigent la légitime augmentation du point d’indice et le rattrapage des pertes antérieures, la fin de toutes les primes au mérite, une hausse significative des pensions et une vraie refonte des grilles indiciaires permettant à toutes et tous de pouvoir bénéficier d’un véritable déroulement de carrière. 

Ils exigent également les emplois publics et les moyens d’exercice des missions à la hauteur des besoins des Services publics.

Nous l’exigeons maintenant !

C’est une question de justice sociale et d’efficacité économique

C’est un signal fort

que nous attendons du gouvernement !

Le matin :

On démarre par :

Rassemblement pour peser

sur l’augmentation du point d’indice

10h30

Metro Saint François Xavier

75007 - Ligne 13

 

L’après-midi : 

On continue !

Manifestation nationale

pour le retrait de la loi El Khomri

13H30

Place de la République jusqu’à Bercy

Et on ne s’arrete pas là...

 


 

Jeunes, salariés du privé,

précaires ou fonctionnaires,

TOUS ENSEMBLE pour le

RETRAIT

de la loi des patrons

Le 9 mars, 500 000 personnes ont manifesté dans tout le pays pour le retrait du projet de loi de régression sociale. Ce projet c’est la destruction du code du travail, de toute protection des salariés, c’est donner tous les droits aux patrons :

• Inverser la hiérarchie des normes, un accord d’entreprise pouvant être supérieur au code du travail donc déroger totalement à celui-ci

• permettre aux patrons de contourner les syndicats majoritaires (à 70%) pour des accords de chantage à l’emploi (baisse des salaires, hausse du temps de travail pour soit disant « sauver » des emplois)

• permettreauxpatronsdemoinspayerlesheuressupplémentairesetdefairetravaillerlessalariés jusqu’à 60 heures par semaine (ou 48h par semaine pendant 16 semaines !).

• permettre aux patrons de licencier plus facilement et à moindre coût en plafonnant les indemnités de licenciement abusif (jusqu’à aujourd’hui l’indemnité est décidée par le juge en fonction de la nature et de l’ampleur de l’abus du patron).

• permettre des « plans sociaux » (licenciements collectifs) même si l’entreprise n’est as en difficulté (baisse du chiffre d’affaire de l’entreprise alors que l’ensemble du groupe se porte bien).

Hollande, les patrons lui disent merci !

Depuis 4 ans, le gouvernement Valls Hollande continue la même politique que ses prédécesseurs : des cadeaux aux entreprises (baisse de cotisations, baisse d’impôts, casse des droits des salariés,..) pour soi-disant créer des emplois.

Cette politique ne sert qu’à enrichir les actionnaires et les patrons. Le chômage explose.

Pour financer ces cadeaux aux plus riches c’est l’austérité pour les salariés et la population: fermetures d’hôpitaux, manque d’enseignants dans les écoles, baisse des aides sociales, des pensions de retraite et des salaires des fonctionnaires. La précarité et la misère explosent.

Les fonctionnaires ne lui disent pas merci...

Pour la fonction publique, la logique est la même que pour le privé :

Réductions d’effectifs (faire plus avec moins de personnel), baisser les salaires (fin de la durée minimum dans l’échelon = perte de salaire sur sa carrière), et peu à peu mettre en concurrence les agents en instaurant le salaire au mérite, basé sur des objectifs individuels toujours plus élevés et l’évaluation par la hiérarchie.

MANIFESTATION NATIONALE

13h30 Place de la République jusqu'à Bercy

 

 

Mis en ligne le 15 mars 2016  |  Dernière mise a jour 15 mars 2016