MOBILISATION ET GREVE LE 11 DECEMBRE

logo services publics parisiens

POUR LES JO DE 2024
LA VILLE DE PARIS, VEUT DES MAINTENANT,
NOUS TAILLER UN SHORT !!!

SORT DE L’AGOSPAP

La Ville de Paris prévoit 145 Millions d’€ pour les JO, et annonce 1,3 Millions d’€ en moins (la Maire a tout de même eu un peu honte de rogner 2 millions d’euros) pour l’AGOSPAP. Ainsi les inscriptions Vacances hiver/printemps sont ouvertes « dans la limite de la subvention disponible » !!! On n’avait jamais vu ça ! C’est une partie de notre salaire différé que nous n’aurons plus.
L’exécutif municipal ose parler de « dépenses facultatives » pour désigner le budget de l’AGOSPAP. Facultatif pour Hidalgo et son conseil mais certainement pas pour les agents de la Ville. Comme Macron, Hidalgo aussi nous traite avec mépris.

- Non à la baisse du budget de 1,3 millions* pour l’AGOSPAP,
- Augmentation des subventions à l’AGOSPAP pour atteindre 3% de la masse salariale pour le budget de l’action sociale et accès pour les retraités aux prestations sociales
- Des inscriptions pour les vacances et les colonies en fonction des besoins et non en fonction du budget.

Mobilisons-nous pour l’amélioration des œuvres de l’AGOSPAP pour tous !

FONTE DES EFFECTIFS

Le budget 2018 doit être voté au Conseil de Paris les 11, 12 et 13 décembre 2017. L’exécutif prétend que ce budget prévoit une hausse des effectifs. En réalité, la Ville récupère simplement les agents et le budget de la préfecture de Police.

Par contre, avec l’ouverture des nouveaux équipements, les redéploiements de postes correspondent à des postes supprimés dans des services, et déplacés dans d’autres, pour permettre le fonctionnement des nouveaux équipements. Au final, dans les services, moins d’agents pour réaliser les mêmes taches, et au global le même nombre d’agents pour une charge de travail supérieure.
Le budget ne prévoit rien pour garder nos collègues en contrat aidés, ce qui va dégrader nos conditions de travail et augmenter les effets du sous-effectif (augmentation de la charge de travail, santé des agents restants).

Mobilisons-nous pour l’arrêt des suppressions de poste et création des effectifs nécessaires à commencer par la titularisation des collègues en contrat aidés

REMISE EN CAUSE DE NOS DROITS A CONGES ET RTT

Dans le même temps, la Ville de Paris mène une offensive tout azimut contre les congés. Après la suppression des congés l’année de départ en retraite, la journée de congé supplémentaire pour les mères de famille, les semaines de congés imposés à la DFPE ou à la DRH, et les congés pour faits exceptionnels, la Ville de Paris s’attaque aux 8 jours de récupération. Dès le 1er janvier 2018, la Ville veut imposer que dans chaque service « les agents ne dépassent pas l’horaire hebdomadaire de 39 heures »**. Ce serait l’instauration du travail gratuit, car bien évidemment les pics de charge de travail resteraient les mêmes.

La suite, c’est de réduire nos congés annuels à 25 jours ?

Mobilisons-nous pour le respect de l’accord ARTT, le maintien de l’ensemble de nos jours de congés et le rétablissement des jours de congés supprimés.

La Ville de Paris a reculé légèrement sur la question de l’AGOSPAP. A nous de la faire plier sur ces trois attaques de nos droits.

MOBILISATION ET GREVE LE 11 DECEMBRE

RASSEMBLEMENT DES 8h30 DEVANT LE CONSEIL DE PARIS

* une coupe de 1,3 millions (après que la Ville ait revu sa proposition de baisser de 2 millions) auxquels s’ajoutent 1,7 millions € de prestations sociales que la Ville retire à l’AGOSPAP.
** Termes de la note du SG du 5 juillet adressée à tous les encadrant-e-s de la Ville.

 

 

Mis en ligne le 30 novembre 2017  |  Dernière mise a jour 30 novembre 2017