Votez CGT Animateurs le 6 décembre 2018

logo cgt animateurs

Votez CGT Animateurs le 6 décembre 2018 :
un vote déterminant pour dire NON aux rythmes scolaires

 

La rentrée 2018 est marquée par un évènement qui ne passe pas inaperçu. Partout en France, une immense majorité des communes met fin aux rythmes scolaires : c’est une débandade.

Jugez plutôt : Voici les chiffres des villes qui continuent les rythmes pour les trois départements de la petite couronne :

-  Hauts-de Seine : 5 communes sur 31

Seine saint Denis : 4 communes sur 36

Val de Marne : 2 communes sur 45

Soit 11 communes sur 112 !

 

La Mairie de Paris continue les ateliers malgré tout.  Cette décision va à contre-courant du repli systématique qui s’exprime en France.

Maintenant, sur qui Anne Hidalgo s’appuie t’elle pour soutenir ce dispositif couteux et inefficace au regard des objectifs initiaux ?

Les enseignants parisiens ?

Leurs six syndicats (FSU-FO-UNSA-SUD-CGT et CNT) revendiquent l’abandon du système actuel.

Ils s’appuient sur une consultation des instituteurs effectuée sur 402 écoles auprès de milliers d’instituteurs qui, 5 ans après leur mise en place, rejettent les rythmes à 98 %.

Les parents d’élèves ?

De toute part à Paris, les pétitions et les motions défavorables dans les conseils d’écoles se multiplient. D’ailleurs, partout où les Mairies ont proposé des sondages à leur population, le rejet a été massif.

Exemple à Lille, le Maire socialiste, Martine Aubry, qui soutenait la réforme Peillon a jeté l’éponge. Plus de 75% des habitants sondés ont exprimé leur refus. Elle a démocratiquement tenu compte de leur avis.

Les animateurs ?

Notre syndicat a consulté nombre de ses adhérents aussi dialogué avec de très nombreux collègues.

Il apparaît que nombre d’entre vous estiment que l’évolution de leur métier, après la mise en place de ces rythmes, s’est traduite par une dégradation de leurs conditions de travail et une fatigue accrue sans que les bénéfices pour les enfants apparaissent crédibles.

La CGT animateurs demande aux groupes politiques du conseil de Paris de s’engager à mettre fin aux ateliers des mardis et vendredi, en Maternelle comme en Elémentaire.

Mettons-nous autour d’une table pour négocier et construire au mieux la sortie inéluctable de ce dispositif inefficace

 

L’ANIMATION EST NOTRE METIER

 

Lien sur fichier en PDF: 
 

Mis en ligne le 12 septembre 2018  |  Dernière mise a jour 12 septembre 2018