Compte rendu de la réunion dasco et syndicats

Image

Syndicat C.G.T. des ANIMATEURS de la Ville de Paris
et des Administrations Annexes

  Paris, le 13 juillet 2012

 

INFOS ANIMATEURS

 

La CGT animateurs a été conviée à une réunion d’information, en présence de Mme MATHIEU le vendredi 29 juin 2012.

Nous avons également eu différentes rencontres avec la DRH centrale sur différents sujets touchant à l’animation. Voici une synthèse :

 

L’EMPLOI FONCTIONNEL :

Le Conseil Supérieur des Administrations Parisiennes (CSAP), du 28 juin 2012 a entériné un grade fonctionnel pour les directeurs de centre de loisirs avec la création d’une cat&´gorie C+ qualifiée par la DASCO « d’original et sans équivalent ».
La C.G.T. n’a pas approuvé cette évolution (déclaration faite au CSAP par la C.G.T.).

Ce grade fonctionnel a été présenté sans conviction comme une amorce à une future catégorie B par Mme MATHIEU.

Nous ne pensons pas que la perspective du grade fonctionnel « C+ » puisse ouvrir la possibilité d’une création de ce que la CGT Animateurs a appelé la « catégorie B de terrain ». De même la récente intégration des SSE dans le corps des secrétaires administratifs avec la création d’une spécialité animation, ne constitue pas une évolution cohérente du métier.

Nous considérons cela, plutôt, comme une volonté « d’enterrer » notre revendication concernant la catégorie B pour les directeurs de centre de loisirs, les animateurs de BCD et EPL et ceux des centres ressources.

La CGT animateurs continue et continuera à revendiquer une véritable filière d’animation à Paris.

Les directeurs accédant à cette promotion seront définis par l’employeur comme des « directeurs de centre de loisirs  et relais péri-scolaire ». Nous ne pouvons qu’émettre des réserves sur ce nouveau grade :

- l’animateur C+ rejoindrait son corps professionnel d’origine en cas de changement notable de situation professionnelle ou personnelle. Cela se traduirait par une perte de salaire. A l’opposé d’un collègue en B qui conserverait sa position statutaire.

- l’emploi fonctionnel maintient le forfait horaire de travail, hors présence enfant, à 60 heures annuelles. Pourtant de nouvelles missions leurs seront confiées.

- le gain salarial sera faible, (de 30 à 50 euros, approximativement). En fin de carrière, il y a un différentiel de 400 euros entre le salaire d’un animateur C+ et celui d’un collègue de catégorie B.

Lors du CSAP, M. LE GOFF, responsable des ressources humaines tiendra les propos suivants concernant l’emploi fonctionnel : « Le côté positif, c’est une évolution de carrière un tout petit peu plus rapide, le côté un peu moins positif, c’est qu’a priori, on n’est pas sur un emploi fonctionnel toute sa vie » ( ?!).

En septembre 2012, 165 directeurs de centre de loisirs, en échelles 5 et 6, accéderont au grade fonctionnel C+. La C.G.T. a lancé une pétition adressée aux élus pour une vraie catégorie B dans l’avenir, à la ville de Paris. Signez la tous. Elle est disponible sur le site du syndicat.
 

LOI DE RESORPTION DE L’EMPLOI PRECAIRE :

La CGT des animateurs, depuis de nombreuses années, déplore et dénonce le taux élevé, dans l’animation, de personnels en situation de précarité à la ville de Paris.

Depuis le vote de la « loi de titularisation du 12 mars 2012 relative à l’accès à l’emploi titulaire et à l’amélioration des conditions d’emploi titulaire et à l’amélioration des conditions d’emploi des agents contractuels dans la fonction publique », nous avons un outil sur lequel s’appuyer pour mettre fin à la situation de précarité dans l’emploi de nombreux agents.

La Ville de Paris a quatre ans pour appliquer la loi.

Nous sommes en négociation avec la DASCO, ils doivent nous communiquer avant la fin de l’année, la liste des bénéficiaires à la CDisation. A ce jour, il y a 332 contractuels en CDD sur les écoles.

La C.G.T. a demandé à ce que l’ensemble des animateurs passent en CDI. La date retenue pour la CDisation est mars 2013.

Autre aspect de la loi : la titularisation possible pour les contractuels. L’élue en charge des personnels, Mme ERRECART, nous dira « pour la phase de titularisation, la loi ne me donne aucune obligation, c’est une faculté ».

En fin de réunion, elle nous annoncera une offre de 200 titularisations pour les contractuels de l’animation. Cela se ferait sur deux ans.

C’est une avancée mais restons vigilants. Les négociations reportent à l’automne, la C.G.T. vous demandera de vous impliquer en cas de blocage.

La C.G.T. animateurs a demandé un changement de pratique concernant la vocation. Il y a trop de rotations de personnels. De plus, la politique des 910 heures fait des dégâts humains : les salaires sont souvent misérables. Après une période d’essai, il faut proposer un contrat au salarié. La vacation définit un emploi occasionnel et saisonnier.

La ville de Paris  nous dira que ces derniers ne sont pas dans le « périmètre de la loi » (comme les contrats aidés…).

Les élus nous laisseront entendre qu’ils seraient près à modifier leur positionnement en cas de changements notables des rythmes scolaires.

 

CIRCONSCRIPTION DES AFFAIRES SCOLAIRES ET DE LA PETITE ENFANCE (CASPE) :

Selon Mme MATHIEU, directrice des affaires scolaires, des réorganisations vont avoir lieu sur plusieurs C.A.S.

- la CAS du 10/19ème ne sera bientôt plus. Le 19ème deviendra autonome et réorganisé en CASPE. Les locaux seront transférés quai de Jemmapes (10ème) pour janvier 2013.

- Le service facil/famille, installé dans les locaux de la DASCO rue de l‘Arsenal déménagera aussi quai de Jemmapes.

- le 10ème rejoindra le 8ème et le 9ème pour devenir la CASPE 8/9/10. En février 2013, ils se retrouveront aux 27 rues des Petites Ecuries (10 ème).

- le 7/15ème va quitter ses locaux actuels rue Dombasle. Il s’agissait d’une école fermée qui va rouvrir en septembre 2013. La DASCO est en recherche de locaux.

- En ce qui concerne le 18ème qui deviendrait aussi une CASPE, les locaux actuels sont trop exigus. Il a été envisagé de les déménager rue Dupré (18ème) au fond d’une impasse, dans un secteur réputé difficile et à deux pas de l’échangeur de la Porte de la Chapelle.

Les conditions ne sont pas réunies pour valider ce déménagement. La circonscription reste rue du Château Landon jusqu’à ce que les conditions de leur départ soient acceptables.

 

RYTHMES SCOLAIRES :

La C.G.T. animation a demandé à la DASCO une communication concernant le dossier national portant sur la modification des rythmes scolaires.

Selon Mme MATHIEU, directrice des affaires scolaires, plusieurs pistes sont à l’étude. L’opinion du Ministère ne serait pas définie, des concertations ont lieu tout l’été et le Ministère rendrait sa copie fin août.

La C.G.T. a obtenu de participer à la mise en place de réunions préparatoires dès la rentrée. Il nous faudra lister l’ensemble des questions à traiter en fonction de ou des hypothèses retenues (temps de travail salaires, modification du projet éducatif, etc.). nous comptons sur votre participation.

Nous croyons à la CGT animateurs qu’une transformation concernant les rythmes scolaires est une occasion pour nous de renouveler et d’affirmer l’importance de l’animation au sein du dispositif éducatif et ne doit pas être appréhendée avec crainte.

Peut être avons-nous des cartes à jouer concernant des évolutions positives du métier d’animateur à Paris.

La C.G.T. animateurs aborde sereinement ces évolutions, malgré qu’elles ne les aient pas revendiquées sereinement.
C’est unis, déterminés et vigilants qu’il nous faut aborder l’avenir du métier.

 

GARDERIES MATINALES :

A l’issue d’une année d’expérimentation des garderies matinales qui ont eut lieu sur 10 écoles, la ville de Paris abandonne le projet.

 

L’ANIMATION EST NOTRE METIER

Pour nous contacter 01.42.76.40.87 (répondeur si absent) ou portable : 06 81 39 89 53
Permanence tous les mardis au 4 rue Lobau – 75004 PARIS (M&⪚ Hôtel de Ville)
De 14 heures à 16 heures (salle 114) - Site Internet : taper animateurs cgt paris
Mail : syndicat.cgt-animateurs@paris.fr

Paris, le 13.07.12

 

 

Mis en ligne le 5 octobre 2012  |  Dernière mise a jour 6 novembre 2012