Mardi 20 novembre 2012 Tous Ensemble En Grève

Mardi 20 novembre 2012   Tous Ensemble En Grève

 

CARRIERE DES ANIMATEURS
           RIEN NE VA PLUS !

 

 

 

 

Promotion de grade pour les animateurs titulaires

Tous les 3 ans, la CGT rediscute avec la ville de Paris le quota des promotions au grade supérieur des agents de chaque corps professionnel. Rappelons que le grade ne correspond pas à une fonction, il ne doit pas se confondre avec l’emploi, il n’est qu’un titre définissant la position du fonctionnaire dans le corps professionnel.

En termes de salaire, c’est très concret.

Mais faisons un état des lieux de la situation des animateurs titulaires. Les non titulaires ne sont pas des fonctionnaires et n’ont donc pas de promotions. C’est une des raisons pour laquelle la CGT revendique l’application d’une véritable filière d’animation à la Ville et n’accepte pas la logique de précarité mise en place par notre administration :

• Adjoint d’animation Principal 1ère classe (échelle 6) : environ 120 animateurs
• Adjoint d’animation Principal 2ème classe (échelle5) : 312 animateurs
• Adjoint d’animation de 1ère classe (échelle 4) : 1068 animateurs
• Adjoint d’animation de 2ème classe (échelle 3) : 96 animateurs

L’échelle 3 a été créée en 2007 suite à une réforme nationale concernant la catégorie C. Elle est réservée aux contractuels de l’animation qui peuvent ainsi être titularisés après constitution d’un dossier et passage d’un examen professionnel. Celui-ci a lieu une fois par an pour un nombre de places limitées. Pour l’année 2012, il y a eu 60 places pour un peu plus de 200 candidats. Il n’y a pas eu de promotion possible à l’échelle 4 car les titulaires en échelle 3 doivent avoir une ancienneté minimale dans le grade.

Quand un animateur change de grade, sa position indiciaire évolue et son salaire augmente. En fin de carrière, pour avoir une retraite maximale, il faudrait parvenir au dernier échelon de l’échelle 6 (actuellement 7 échelons). La CGT revendique une carrière linéaire pour les agents de la ville de paris. C’est possible légalement, certaines collectivités l’appliquent. On passe alors systématiquement dans l’échelle supérieure dès qu’on a l’ancienneté requise.

 

A Paris, les passages d’une échelle à l’autre sont limités. Pour les animateurs, la situation pour les trois dernières années, était la suivante :

• Passage d’échelle 3 en échelle 4 : Zéro sur trois ans.
• Passage d’échelle 4 en échelle 5 : 60 par an environ (185 en tout)
• Passage d’échelle 5 en échelle 6 : 20 par an (60)

Après discussions avec la ville, en novembre 2009, les passages au groupe supérieur avait doublé par rapport à ceux des trois années précédentes. Les négociations sont âpres et les passages peu nombreux au regard des agents qui peuvent en bénéficier.

 

Que propose la ville après négociations aux animateurs pour la période 2013-2015 ?

• Passage d’échelle 3 en échelle 4 : 24 (0 en 2013, 7 en 2014, 17 en 2015)
• Passage d’échelle 4 en échelle 5 : 212 (55 en 2013, 69 en 2014,  88 en 2015)
• Passage d’échelle 5 en échelle 6 : 30 (9 en 2013, 10 en 2014, 11 en 2015)

La CGT Animateurs revendique des ratios à 100%. Autrement dit, nous estimons que tous les agents remplissant les conditions de passage au grade supérieur doivent être promus.

Si la CGT Animateurs se félicite de l’application, par la Ville de Paris, au 1er janvier 2013 de « l’avancement minimum » dans l’échelon, elle est en opposition farouche avec la diminution draconienne des quotas de promotions pour les plus anciens. Ce qui a pour conséquence une pension de retraite plus faible. Véritable tour de passe-passe. La Ville de Paris « déshabille Pierre pour habiller Paul ». Quelle conception notre employeur a-t-il du social !?

               La ville de Paris peut et doit mieux faire !

 

Beaucoup d’entre nous sont passés par la case vacation ou contractualisation durant des années. La politique de vacation de l’Administration parisienne entraîne de lourdes conséquences sur la carrière des animateurs.

Faisant valoir le dossier des transformations concernant les rythmes scolaires, nous avons insisté lors des dernières négociations sur la nécessité de fidéliser les animateurs en leur offrant des perspectives de carrière plus attractives dans le cadre d’une véritable professionnalisation du métier, ce qui implique une politique de formation et d’accès aux concours cohérente.
Beaucoup d’animateurs sont dans l’attente d’une amélioration de leur situation. Il faut une augmentation significative des promotions au grade supérieur et une véritable politique de formation aux concours en échelle 4 alors que la Ville se satisfait de l’examen professionnel pour une titularisation en échelle 3.

L’enjeu des transformations concernant les rythmes scolaires devrait pousser la Ville de Paris à ne concevoir comme seul partenaire de l’Education nationale que les Centre de loisirs et ainsi entamer une réflexion autour d’une professionnalisation rationnelle du métier en créant une filière d’animation permettant une évolution de carrière et non plus un simple déroulement de carrière. La Ville de Paris doit cesser toute confiscation de carrière pour ses agents.

 

Echelon spécial

Lors de la dernière commission Administrative Paritaire (CAP), notre syndicat est intervenu pour demander la création de l’ »échelon spécial » pour la grille indiciaire dont relèvent les animateurs. De quoi s’agit-il ? L’avancement d’échelons fait partie de la progression de carrière du fonctionnaire. Pour chaque cadre d’emploi, en l’occurrence celui d’adjoint d’animation, le statut divise chaque grade (échelle) en un certain nombre d’échelon. Le dernier échelon du grade à l’échelle 6 peut être un « échelon spécial » (indice 499). Dans la Fonction Publique Territoriale, les Adjoint d’Animation Principaux de 1ère classe en sont bénéficièrent. C’est une disposition statutaire nationale, prévu par le décret n° 2012-552 du 23 avril 2012, que les mairies appliquent selon leur motivation. A la Ville de Paris, il ne s’applique pour de nombreux corps professionnels de catégorie C. Il ne s’applique pas pour les animateurs. Encore une discrimination !

 

La journée de carence à la Ville de Paris - L’abrogation est urgente

La journée de carence : c’est quoi ? Le jour de carence est le premier jour de tout arrêt maladie retiré sur la fiche de paie du mois suivant. Cette disposition devait être appliquée dans toute la fonction publique au 1er janvier 2012. Le Maire de Paris a décidé de l’appliquer qu’au premier septembre 2012. Une retenue sur salaire sera faite le plus rapidement possible, les premiers effets se feront sentir dès le mois de novembre 2012.  Ce dispositif ne s’applique pas pour les accidents de service, les maladies professionnelles, les longues maladies, arrêts de longue durée et congés maternité.
Cet article de loi a été dicté par le précédent gouvernement. La Commission des Finances du Sénat, majoritairement à gauche, lors de la présentation de la loi, a adopté un amendement de suppression  de la journée de carence pour les fonctionnaires.
En toute logique, cette loi adoptée par la droite devrait être abrogée par la gauche mais elle est appliquée par la Mairie « socialiste » de Paris. La Ville de Nantes dont le maire récent est le premier ministre actuel, ainsi que d’autres collectivités locales n’appliquent pas cette disposition. Pourquoi pas à Paris ? Cette revendication doit être réclamée pour les titulaires comme pour les non titulaires.

    Il faut dire non massivement à cette application antisociale.

 

L’Allocation Prévoyance Santé (APS)

Cette prestation permet au personnel dépourvu de couverture complémentaire santé de pouvoir y accéder par une prise en charge d’une partie de la cotisation, couvrant le volet prévoyance salaire en complément. Le volet prévoyance permet en particulier de limiter les effets du passage à demi-traitement en cas d’absence maladie supérieure à trois mois, par le versement d’un complément de salaire, à hauteur de 40% du salaire initial.
Concrètement, l’APS sera versée directement aux agents qui en auront fait la demande auprès de leur UGD et auront présenté un justificatif de souscription d’un contrat de protection complémentaire santé. Sont concernés les animateurs titulaires, stagiaires et contractuels comptant six mois d’ancienneté à la Ville.
La prise en charge par l’employeur est la suivante : pour l’APS annuelle, versée sur la paie de janvier, le montant se monte à 260 euros. A cela peut se rajouter une APS mensuelle d’un montant de 20 euros par mois pour les animateurs ne dépassant pas l’indice 323.

La prise en charge intégrale de la cotisation mutualiste par l’employeur reste aujourd’hui, plus que jamais une revendication de la CGT !!!

 

La situation des non titulaires

Dans le cadre de la loi de résorption de l’emploi précaire, la Ville de Paris, à ce jour, n’a pas finalisé ses propositions concernant les animateurs vacataires et contractuels. Seule une mobilisation massive des animateurs concernés pourra faire céder notre employeur, la Mairie de Paris.

 

La Mairie de Paris a engrangé pour l’année 2012 près d’un milliard cent millions d’euros au titre des droits de mutations immobilières.

Souvenez-vous, en 2010, la Mairie avait gagné 927 millions d’euros : soit presque 200 millions d’augmentation ! Paris est la commune la plus riche de France.

A toutes nos revendications, la réponse de M. Bertrand Delanoé et des élu(e)s de la majorité :
                                                                        « C’est la crise »

                      OUI, C’est la crise pour les salariés

Depuis des années, c’est effectivement moins de pouvoir d’achat pour tous, moins de soins dits de confort comme les soins dentaires, le changement de lunettes…etc, plus de découverts bancaires et de plus en plus tôt dans le mois, plus d’augmentation de produits de première nécessité comme l’alimentation, le transport ou l’énergie… et bientôt plus de vacances, plus de culture…En fait plus rien !

                 
FAISONS-NOUS ENTENDRE

ET

PRENONS NOTRE AVENIR EN MAIN
POUR EXIGER ET IMPOSER

 

LES RATIOS A 100%
L’ABROGATION DE LA JOURNEE DE CARENCE
LA PRISE EN CHARGE INTEGRALE DE LA COTISATION MUTUALISTE (APS)
UN EMPLOI TITULAIRE POUR TOUS LES PRECAIRES

 

L’ANIMATION EST NOTRE METIER

 

Lien sur fichier en PDF: 
 

Mis en ligne le 7 novembre 2012  |  Dernière mise a jour 5 décembre 2012