ASSEMBLEE GENERALE : LE MARDI 26 MARS A 14 HEURES

ASSEMBLEE GENERALE.

 

BOURSE DU TRAVAIL

3, RUE DU CHATEAU D’EAU – 75010 PARIS M° REPUBLIQUE

SALLE : AMBROISE CROIZAT
 

 

 

Notre principale préoccupation:

Une filière d'animation pour répondre à nos revendications

Notre Syndicat CGT des Animateurs ne souhaite pas participer à la confusion autour des débats nationaux et locaux portant sur les rythmes éducatifs.

En tant que professionnel(le)s du péri et extrascolaire, nous ne voulons pas nous prononcer sur les discussions concernant les temps scolaires de l’enfant. Nous estimons que ce n’est pas à nous de les définir. Il nous apparaît légitime que la réflexion sur ces temps consacrés pour les apprentissages fondamentaux (lire, écrire, compter) soient réservés au corps enseignant. De même, les temps péri et extrascolaires et leurs contenus sont du domaine des animateurs.

A ce jour, nous constatons l’absence de consensus entre le pouvoir politique et les partenaires intéressés (Ministère, Syndicats des enseignants, parents d’élèves, collectivités) et déplorons le développement d’une polémique interminable.

Dans ce contexte, plus que jamais, la CGT Animateurs demande au Maire de Paris de surseoir la mise en place de la réforme à septembre 2014. Il nous paraît plus responsable de la reporter.

Car nous voulons la réussite de cette réforme, il faut laisser le temps au dialogue et à la négociation pour mieux la préparer.

Les animateurs (trices) demandent à être entendus et reconnus, ils ou elles n’acceptent pas les dénigrements et les manipulations qui visent à nous faire oublier l’essentiel : nos revendications.

Nous savons que le succès de cette réforme passe nécessairement par la création d’une filière d’animation à la Ville de Paris.

Elle nous fait aujourd’hui cruellement défaut. Saisissons cette occasion pour mettre en avant un véritable statut professionnel qui définirait un nouveau cadre du métier de l’animation. Cela participerait à établir un climat d’apaisement et de sérénité au sein de la communauté éducative (enseignants, animateurs, asem, ate, gardiennes, cantinières) indispensable à notre travail dans l’intérêt des enfants.

Ainsi, nous pourrions mettre fin à la logique de vacation que nous fait subir la Ville de Paris et appelons à la création d’une catégorie B de terrain dans la perspective de cette filière.

Aujourd’hui, si certains s’accordent pour pointer du doigt les défaillances du périscolaire (recrutement aléatoire et inadapté, manque de formation conséquente et appropriée, etc.) nous saluons nos collègues qui sur le terrain s’investissent pour faire vivre un service public de qualité.

Mais si néanmoins nous constatons des carences dans la structure péri et extrascolaire, à qui la faute ?

Depuis 1997, la CGT Animateurs revendique la création de la filière d’animation en homologie avec celle de la fonction publique territoriale. Il faut se tourner vers l’employeur qui s’est complu dans l’immobilisme et l’absence d’une politique cohérente en direction du périscolaire.

Nous posons la question. Pourquoi avons-nous toujours été seuls à revendiquer une filière professionnelle de l’animation à la Ville de Paris ?

Face au déni de notre métier, la CGT Animateurs attend des évolutions patentes et des engagements clairs de la part de la Mairie. Devant le manque d’anticipation dont a fait preuve la Ville, nous avons pris un retard considérable.

Avec nos revendications, nous pouvons construire durablement un métier.

Rappel de nos revendications :

  •  Une filière de l’Animation (de la catégorie C à la catégorie A)
  •  L’abandon de la logique de vacation
  • Des emplois statutaires, titulaires et contractuels (CDI)
  • Une catégorie B de terrain
  • Des emplois budgétaires supplémentaires
  • Des formations relevant des diplômes d’Etat (BAPAAT, BPJEPS, DEJEPS et Formations Universitaires), des mises à niveau, des préparations aux concours et des formations continues
  • Des revalorisations des primes existantes
  • L’octroi de la prime d’assiduité et l’attribution d’indemnités supplémentaires
  • Des budgets spécifiques et conséquents alloués aux ateliers dans chaque école
  • Des modifications des normes d’encadrement péri et extra scolaires et de véritables préinscriptions

Les arbitrages du Maire seront connus fin mars. Nous vous appelons à une:

ASSEMBLEE GENERALE :
LE MARDI 26 MARS A 14 HEURES
BOURSE DU TRAVAIL - 3, RUE DU CHATEAU D’EAU – 75010 PARIS M° REPUBLIQUE
SALLE : AMBROISE CROIZAT 

POUR UNE MOBILISATION AUTOUR DE NOS REVENDICATIONS.

Paris, le 12.02.2013

 

Pour nous contacter 01.42.76.40.87 (répondeur si absent) ou portable : 06 81 39 89 53 Permanence tous les mardis 

au 4 rue Lobau – 75004 PARIS (M° Hôtel de Ville)

De 14 heures à 16 heures (salle 114) - Site Internet : taper animateurs cgt paris Mail : syndicat.cgt-animateurs@paris.fr

 

Mis en ligne le 13 février 2013  |  Dernière mise a jour 15 mars 2013