Accueil
Lettre ouverte à Monsieur Thierry Le Goff Directeur de la DRH à la Mairie de Paris ( Pour en savoir plus, cliquez ici ! )
       

 


Lettre ouverte à

Monsieur Thierry Le Goff

Directeur de la DRH à la Mairie de Paris

 

Monsieur le Directeur,

Notre syndicat CGT des Animateurs de la Ville de Paris souhaite vous communiquer son positionnement dans le cadre de la transposition de la réforme nationale portant sur la catégorie B à la Ville de Paris.

Les Animateurs(trices) sont présents à la Ville de Paris au sein du corps de catégorie B des SSE (Secrétaires des Services Extérieurs).

Nous souhaitons que soit mis à l?ordre du jour la transposition du statut particulier des animateurs territoriaux à la ville de Paris, et qu?y soit intégré les SSE.

Pour la CGT, cette intégration irait dans le sens d?une véritable reconnaissance professionnelle des métiers de l?animation.

Découlant de cette intégration, 3 voies nous semblent devoir être approfondies :

  1. Modification de l?article 2 de la délibération du 20 novembre 1995 partant sur le statut particulier applicable au corps des secrétaires des services extérieurs de la commune de Paris.

    Cette article, qui définit les tâches et missions des SSE ne correspond plus à la réalité du terrain.

    Depuis la création du corps, plus du tiers d?entre eux ont été nommé sur des centres ressources centraux aussi dans les services de la DASCO (Bureau de la découverte, Bureau des activités d?animation, etc.), enfin au Plan Paris Lecture.

    La nouvelle délibération devrait intégrer ces différents profils de poste dans un souci de clarté, dans l?intérêt du service et des personnes.

    Nous souhaiterions également que la délibération élargisse les profils de poste possible pour une catégorie B d?animation aux Directeurs de centre de loisirs (En priorité ceux exerçant sur un groupe scolaire et/ou en Zone Urbaine Sensible).


  2. Nous demandons que soit examiné la possibilité, dans le cadre de la création d?un corps, de mettre en place des mesures transitoires d?intégration d?adjoints d?animation ayant les conditions de diplômes requises pour passer en catégorie B. Celles et ceux qui ont obtenu un BEATEP complet (ou un BP-JEPS).

    Nous évaluons leur nombre à une cinquantaine.

    Cette mesure aurait pour effet un appel d?air immédiat pour ce petit corps professionnel, qui en a bien besoin (actuellement, une centaine de catégorie B pour environ 1 700 catégorie C auquel s?ajoutent environ 500 contractuels. L?effet « d?entonnoir » est réel).



  3. Nous pensons qu?il faudra au plus vite, en référence aux possibilités que nous donnent les textes, étudier la voie de l?examen professionnel et renforcer la moyens nécessaires à sa mise en place. Notamment en termes de formations.



  4. La réforme de la catégorie B doit aussi être l?occasion pour favoriser la déprécarisation. Nous demandons la titularisation des agents contractuels de l?Action Collégien (environ 28 Adjoints Educatifs et quelques assistants), par un dispositif d?intégration dans le nouveau corps des animateurs.



  5. Enfin, comme pour d?autres corps de la catégorie B, la CGT revendique un débouché en catégorie A, aujourd?hui inexistant.

    Le développement de l?animation à Paris, pour un service périscolaire et extrascolaire de qualité, passe par un souffle nouveau sur l?encadrement intermédiaire et l?évolution statutaire proposé aux agents.

    Cette voie nous semble plus pertinente que la création d?une spécialité animation au sein du corps des secrétaires administratifs (SA).

 

Recevez, Monsieur, l?expression de nos sentiments les meilleurs.

 

Pour le Syndicat,
Le Secrétaire Général,

Jean-François Lafond.

 

 

Haut de page 
 Mentions légales  -  Contact